le monastère | sessions de formation | musique psaltique | publications
construction de l'église | art sacré | images du monastère | informations | contact | liens
   
Monastère de la Théotokos et de Saint martin
   
Le monastère de Cantauque est situé sur un domaine agricole et forestier
des Hautes Corbières à quelque trente kilomètres de Carcassonne, (Aude).
fresque de l'entrée
Au plan ecclésiastique, il relève de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale.

Le monastère a été fondé en 2002 par un groupe de moines qui avaient préalablement vécu plus de vingt ans près de Jérusalem.

Il est de langue française y compris pour ses célébrations liturgiques dont les mélodies sont des adaptations de la musique ecclésiastique grecque (psaltique) au français.
   
Le moine est un homme qui à l'appel du Christ Jésus a renoncé à la vie séculière (entre autres à fonder un foyer et à faire une carrière professionnelle) pour s'engager dans la Voie du "Royaume de Dieu". Dans ce but, il s'adonne avant tout à la prière, à la méditation, au jeûne et s'exerce en toute circonstance à garder le souvenir de Dieu.

Son temps se partage principalement entre les célébrations des services religieux, l’étude des sciences sacrées (Bible, Pères de l’Église, théologie) et le travail nécessaire à sa subsistance.

Après sa consécration, le moine ne possède rien en propre. Il renonce aussi volontairement à la libre disposition de sa personne en obéissant à un abbé, l’higoumène ou supérieur du monastère.
détail de la fresque du cloître
   
détail de la fresque du cloître
L'appel à la vie monastique est perçu de manières très diverses selon les personnes. Chez certains, cet appel fait suite à une prise de conscience du caractère tragique de la condition humaine et de la vanité du monde. Chez d’autres, l’appel s’inscrit plutôt dans une expérience d’émerveillement face à la grandeur et à la bonté de Dieu.

La vie monastique n’est en tout cas pas réservée à des tempéraments particuliers ou à des « bons chrétiens ». Cependant parce qu’elle est une consécration totale à Dieu, elle se traduit par un dessaisissement radical de soi dans le Christ, et exige, outre la foi, des qualités dont les premières sont la générosité et la fidélité.

Les meilleures motivations étant rarement pures et simples, un discernement s’impose avant de prendre la grave décision de s’engager dans cette "voie royale". Ce discernement est opéré en dernier lieu par l’abbé du monastère et cela après une mise à l’épreuve plus ou moins longue du candidat.
español
english
français
www.monastere-cantauque.com